Nouveaux TLD ?

samedi 12 juillet 2008

TLD me direz-vous ? Oui, SVP, par ici ! ;-)

TLD signifie Top Level Domain, en français, ce sont les domaines de niveau supérieur, les domaines dans lesquels on peut créer d’autres domaines (ex : .be, .org, .com, .fr, etc.). L’ICANN, organisme qui préside aux destinées de l’Internet, a décidé d’ouvrir de manière générale la création de ces TLD.

Depuis quelques années, la création de nouveaux TLD va en s’accélerant. Au début nous avions seulement ceux réservés aux pays (.be, .fr, etc.) et quelques internationaux (.com, .org, .int, etc.) principalement accaparés par les Américains, le web s’étant développé plus rapidement là-bas. Puis l’ICANN a décidé de créer d’autres domaines internationaux pour ouvrir un peu les portes (.name, .biz, .info, etc.) ainsi que des domaines continentaux (.eu, .asia, tiens, où est le .africa ?). Et bien sûr, pour les domaines nationaux, à chaque nouvelle indépendance, un nouveau domaine racine apparait [1].

A présent l’ICANN a décidé, fin juin dernier, d’ouvrir complètement la création de nouveaux TLD ! Il a été aussi décidé que les noms de domaines pourraient contenir des caractères spéciaux, que ce soient les caractères accentués de la langues française ou d’autres caractères plus exotiques pour nous tels que ceux des langues slaves, arabes, africaines ou asiatiques. Cela veut dire que nous pourrions prochainement surfer sur des sites tels que msf.ong, shopping.delhaize ou encore orval.bière !

Bien entendu il y aura des règles, n’importe qui ne pourra pas créer un TLD et puis surtout ce ne sera pas gratuit. Les conditions ne sont pas encore définies, mais ce ne sera sûrement pas à la portée de tout le monde, ce n’est pas le but non plus. Chaque TLD fixera alors ses propres règles, sa propre politique de distribution des domaines dans son escarcelle [2].

Alors, est-ce une avancée ou cela risque-t-il de générer de la confusion ?

Certains disent que le changement concernant les caractères permettra de rendre accessible Internet à un nombre de personnes encore plus grand, car ils pourront taper les adresses des sites web dans leur propre langue, sur leur clavier qui n’a peut-être pas les caractères occidentaux. D’autres argumentent que cela ne changera rien, car on tape de moins en moins l’adresse d’un site web mais on passe directement, parfois sans le savoir, par un moteur de recherche ou un logiciel intermédiaire. Il est vrai que pour les personnes ne sachant pas utiliser un ordinateur, c-à-d ceux vers qui on devrait vraiment vouloir rendre l’Internet accessible, il est plus probable qu’elles surfent le web grâce à des commandes vocales ou un écran tactile, sans même se rendre compte qu’il y a une adresse Internet derrière tout cela...

Certains craignent que la multiplication de TLD ne fragmente l’Internet, le rendant composé de multiples entités n’étant plus liées entre elles, voire même incompatibles. Je ne le crois pas, car la puissance du web, c’est la création de liens et ces liens se mettront en place tant qu’ils ont du sens, que ce soit entre un domaine en cassiopea.org et un autre en lomé.eʋe [3]. Et ceux qui y donneront du sens, ce seront nous, les Hommes ... pas les machines !

Notes

[1Un des derniers en date, et sans doute le plus médiatisé, est celui du Monténégro : .me.

[2Comme le .eu qui est réservé aux seuls européens et le .mobi qui propose une certification concernant l’affichage des sites web sur les téléphones portables et autres PDA.

[3L’Eʋe est une des langues du Togo.