Rapport d’activités 2005-2004

Rapport moral

Le présent rapport a pour objet de vous présenter succinctement les principales activités que nous avons menées ou commencées depuis notre dernière AG ainsi que de vous donner les perspectives de futur pour Cassiopea.

Dans un habituel travail collaboratif au sein de l’équipe (voir point 9. ci-après), les différentes parties de ce rapport ont été écrites par différentes personnes. Vous le remarquerez sans doute dans le style ! ;-)

1. Nouveaux membres

NomServiceDescription
CASS-CSSA Hébergement web, création de site et appropriation Coordination de l’Action Sociale de Schaerbeek
Comité de Vigilance en Travail Social Hébergement et création de site Association de protection des travailleurs sociaux
CWEPSS Hébergement web et email Commission Wallonne d’Etude et de Protection des Sites Souterrains
Ecole de Cirque du Brabant Wallon Hébergement et formation Ecole de Cirque du Brabant Wallon
Ecole de Cirque de Bruxelles Formation Ecole de Cirque de Bruxelles
Fondation F. Dolto Hébergement et création de site Fondation Françoise Dolto
Geoffroy de Schutter Hébergement email Particulier
ITECO Hébergement et création de site Centre de formation pour le développement et la solidarité internationale
Les Z’Enkrolées Hébergement web Petite compagnie de cirque
Parcours Citoyen Hébergement web et mailing listes, création de site Association de citoyens
School Zonder Racisme Hébergement mailing liste Association constre le racisme à l’école.
Virelles, Etang d’Art Hébergement web et création de site Projet Etang d’Art de l’asbl Virelles Nature

11 membres supplémentaires (12 l’année dernière), portant à 47 le nombre total de membres, soit une augmentation de 31% pour cette année (contre 50% l’année dernière).

2. Tarifs

Une des volontés de Cassiopea est de fournir les services techniques récurents à prix coutant. Ces services comprennent tous les coûts d’hébergement divers.

Comme prévu, en 2004 nous avons migré les principaux serveurs de Cassiopea (un serveur web et un serveur email) vers un data center. Cela nous a permis de vous donner un meilleur service (bande passante, rapidité et fiabilité) et de prévoir des nouvelles capacités techniques pour continuer à évoluer. Nous avons donc investit dans 2 nouvelles machines, dont le coût est réparti en amortissement sur 3 ans.

Les coûts actuels à supporter par Cassiopea pour ces services récurents sont de 328,00 € par mois détaillés comme suit :

  • connectivité internet et hébergement des serveurs (3 serveurs) : 216,60 €/mois
  • achat des serveurs (amortissement sur 3 ans) : 111,40 €/mois

Grâce à cette migration nous disposons maintenant de plus de capacité en terme de traffic sur les serveurs ainsi que d’espace disque. Nous avons donc décidé de redistribuer ces nouvelles capacités sur nos services actuels, en maintenant les coûts pour les membres sensiblement identiques. Nous en avons également profité pour diminuer le coût d’autres services, principalement le coût lié aux services SPiP et Wikini (voir plus loin) ainsi que ceux des mailing listes. Cette diminution vise principalement à promouvoir ces services car nous pensons qu’ils sont particulièrement en adéquation avec nos objectifs.

Les rentrées mensuelles actuelles (avec les nouveaux tarifs) de la facturation des services d’hébergement sont de 615 €/mois. Le bénéfice sur ces rentrées est injecté comme source de financement propre pour Cassiopea et utilisé, entre autres choses, pour payer les salaires. Le temps de support fournit par l’équipe et donc le coût de ce travail est cependant toujours supérieur au bénéfice engrangé sur l’hébergement.

3. Connectivité

Grâce à la migration des 2 serveurs principaux vers le data center de ProServe la connectivité vers vos sites web c’est nettement améliorée. Nous allons maintenir ce niveau de connectivité à l’avenir.

Cette migration a été possible grâce à une collaboration avec l’asbl Banlieues pour grouper l’hébergement de plusieurs serveurs. Cette collaboration va se poursuivre et peut-être s’intensifier. Nous sommes toujours ouvert et à la recherche de nouveaux partenaires sur ce terrain afin de continuer à faire baisser les coûts d’hébergement et, surtout, afin de mettre en place une structure plus large d’échange et de capitalisation d’expérience en la matière.

Pour information, le traffic (en terme de quantité de données échangées) sur le serveur web de Cassiopea a plus que doublé (de 8 Go à 18 Go mensuels) entre le mois de mai 2004 et le mois de mai 2005. Même évolution pour le nombre de pages web vues : 275.000 en mai 2005 pour 133.000 en mai 2004.

4. Nouveaux outils, évolution des services

Nous avons développé plusieurs nouveaux services que nous pouvons à présent proposer. Ils s’inscrivent tous dans les finalités de Cassiopea.

  • La syndication

    Nous commencons a développer avec plus d’énergie cette année l’idée de constituer un réseau de contenus par la syndication. Ce projet est encore expérimental mais ouvre des perspective intéressantes. Vers un réseau de publication partagé ? Construire un agenda associatif par syndication ? Quelques membres de cassiopea semblent en tout cas interessés dans le principe, qui a l’avantage de ne pas demander d’investissement temps à Cassiopea pour progresser. tout les sites construits par Cassiopea proposent en effet cette technologie.

  • Wiki(ni)

    L’outil Wikini permet de réaliser des sites rapidement pour des petits budgets, et de tenter des modèles collaboratifs plus horizontaux. L’offre de site web à l’aide de wikini s’est matérialisée dans trois projets réalisés par Cassiopea : Virelles Nature, l’ECBW et les Z’Enkrollées. Le premier n’est peut-être pas la meilleure réussite en terme d’appropriation, les utilisateurs finaux semblent avoir eu des difficultés a comprendre le modèle wiki. Les deux autres projets ont des résultats plus positifs, peut-être grâce à une meilleure connaissance de l’Internet au départ.

  • Casspip

    L’objectif des squellettes casspip est triple :

    • permettre de continuer a faire évoluer facilement les squellettes des sites réalisés par Cassiopea (dimension évolutive)
    • permettre de mutualiser les développements spips entre les membres (dimension collaborative)
    • établir un modèle de structuration technique commun pour faciliter le transfert de connaissance (dimension pédagogique)

    Actuellement, la dimension la dimension évolutive des sites spip de Cassiopea est très gourmande en temps et en énergie, et la dimension pédagogique n’a pas encore été testée. La mutualisation des dévelloppements par contre est très utile au quotidien.

  • Compétences graphiques en interne

    En novembre 2004, Cassiopea a engagé un webdesigner afin d’élargir son champ d’activité et de répondre aux demandes des membres. Parmis les habillages graphiques réalisés citons, pour exemple, le site de Parcours citoyen, le Forum Social de Belgique, la Coordination Sociale de Schaerbeek,...

    Cassiopea est donc maintenant en mesure de proposer un service complet pour la mise en place d’un outil Internet. En capitalisant l’expérience en interne et en confrontant les compétences graphiques avec celles de développement et de mise en place de travail en réseau nous nous rapprochons de nos membres et nous pouvons fournir un service plus complet, et de là, améliorer l’appropriation des outils.

  • Développement personnalisé

    Cassiopea veut trouver des solutions spécifiques aux problèmes des membres. Interface3 n’est pas l’Ecole de Cirque, l’Ecole de Cirque n’est pas Parcours Citoyen et les apports, en terme d’outils, que Cassiopea veut apporter à chacun sont souvent bien différents. De même, les outils informatiques disponibles ne répondent pas toujours tels quels à chaque besoin.

    Le travail à fournir peut se diviser ainsi

    • analyse fonctionelle : dans quelle situation se trouve le membre ?
    • des outils internet peuvent-ils être un apport pour faire évoluer cette situation ?
    • veille technologique (ne pas réinventer la roue) : existe t’il actuellement des outils disponibles qui répondent à tout ou à une partie du problème ? existe t’il un savoir disponible qui nous aidera à construire de tels outils ?
    • la conception de ces outils et leur développement à proprement parlé
    • la production de documentation, la redistribution du code, capitalisation du know-how.

    Les outils doivent être conçus de sorte, qu’ensemble, ils constituent une base applicative, toujours grandissante. Ainsi celui qui sera intéressé de reprendre un travail déjà effectué pour un autre ne devra pas le repayer. De même, le premier bénéficiera des améliorations apportées pour le second.

5. Projet Anchora

Anchora, fin de la première phase.

Pour rappel, Anchora est un projet qui vise à

  1. Rassembler des acteurs de différentes approches d’une éducation vers le développement durable.
  2. Concevoir et construire ensemble un dispositif collaboratif - notamment technologique - au service de ces différentes approches
  3. Ancrer tant l’outil technologique que son mode d’exploitation collaboratif au sein de ces acteurs

Le Service public de Programmation de la Politique Scientifique fédéral finance le projet à travers un partenariat constitué du GREFFE (ULG) qui assure la coordination et les aspects conceptuels, de l’IEP qui gère les aspects pédagogiques et de Cassiopea en ce qui concerne les outils Internet et le travail en réseau avec ces outils. Le projet est prévu en 2 phases de 2 ans chacune, la réalisation de la seconde étant subordonnée à la décision du SPPS de poursuivre le projet. Le partenariat n’a pas d’obligation de réussite, mais doit rendre compte scientifiquement à la fin de chaque phase de son activité, échec ou réussite.

La première phase s’achève en juillet 2005, et le partenariat est actuellement occupé à évaluer son action et à rédiger le rapport scientifique.

Plusieurs difficultés ont émaillé le déroulement de la première phase, essentiellement liées :

  • au fait que les objectifs sont présentés parallèlement, alors qu’il y a une « certaine » dépendance séquentielle entre eux. La mise en place des outils Internet dépend - dans une « large » mesure - du rassemblement réel des acteurs, et l’ancrage, également dans une « large » mesure de la mise en place des outils. Or, la « réalité » et la stabilité du rassemblement d’acteurs prévu dans l’objectif 1 a commencé à se réaliser seulement en fin de 1ère phase.
  • au « conflit humain technique », c-à-d, les difficultés de compréhension de tous ordres entre les préoccupations relevant du domaine technique et celles relevant des domaines humains. A la base, probablement une différence de logique entre l’humain (analogique) et le technique (digital).
  • à la multiplicité des compétences de la première phase (technique, sociologique, graphique) qui a entraîné parfois des difficultés de communication entre Cassiopea et ses partenaires.

C’est Robert qui a géré la première phase pour Cassiopea. Si le projet est reconduit en seconde phase, c’est Simon qui assurera le suivi de cette deuxième partie.

Eléments positifs pour cette seconde phase :

  • Nos partenaires sont plus conscients de la nécessité de mieux stabiliser l’objectif 1 pour permettre la réalisation des deux autres.
  • Tous travaillent à améliorer la compréhension mutuelle (humain / technique, notamment)
  • Cassiopea s’engage à proposer un seul référant (Simon) à ses partenaires, mais il restera un seul champ principal d’activité, humain : l’utilisation des outils Internet (existant) et leur ancrage chez les acteurs. Techniquement, il pourra ya avoir des adaptations « légères » et des corrections de bug, mais pas de nouveaux développement. Robert assurera un suivi théorique et méthodologique global du déroulement de la seconde phase.

6. Projets passés et en cours

  1. Virelles Nature
    L’installation d’un agenda collaboratif d’occupation des locaux à été demandée à Cassiopea par Virelles Nature, cet agenda a rapidement été très utilisé par l’équipe de Virelles et rencontre un franc succès.
  2. Pollen Education
    Pour l’ASBL Pollen, Cassiopea à réalisé le graphisme, la mise en place d’un site spip et la formation d’une personne au sein de l’association à la publication et l’administration sous spip. L’apprentissage s’est déroulé sans encombres. Le graphisme à demandé de nombreux allez-retours entre Cassiopea et Pollen avant d’être finalisé.
  3. Ecole de cirque du Brabant Wallon
    Cassiopea a assuré la création technique et graphique du site de l’ECBW et la formation d’un maître toile. Techniquement le site a été réalisé avec le logiciel wikini, ce qui a permis une mise en place relativement rapide. La formation s’est déroulée assez facilement également, grâce à la bonne connaissance de l’internet du responsable contenu de l’ECBW avant le démarrage du site.
  4. Ecole de cirque de Bruxelles
    Suite à la mise en place du site de l’ECBW, le maitre toile de l’école de cirque de Bruxelles, nous a demandé de lui installer le même logiciel sur son hébergement, et de le former à la création de site à l’aide de wikini et à l’utilisation des CSS pour le graphisme. Deux après-midis ont été nécessaire pour cet aprentissage. C’est une première expérience de formation technique.
  5. Parcours Citoyen
    Le site de Parcours Citoyen a été mis en place par Cassiopea, en relation avec des listes de travail et un logiciel de wiki. L’appropriation semble difficile, et le boulot de Cassiopea est encore en cours. Les formations ont été réalisées en groupes (c’est une première) et se sont relativement bien déroulées. Difficile tout de même vu les différences de niveau entre les participants.
  6. Forum Social de Belgique
    le Forum Social nous a contacter pour l’installation d’outils de travail en réseau et la création graphique et technique d’un site web. Le travail est encore en cours.
  7. Coordination de l’action sociale de Schaarbeek
    La coordination de l’action sociale de Schaarbeek a pour objectif de favoriser le travail en réseau et le partage d’expérience entre les associtions schaarbeekoises. Cassiopea a réalisé le site internet (techniquement et graphiquement), la mise en place d’un gestionnaire de listes sympa et la formation de trois personnes au sein de la coordination à l’utilisation de ces outils. L’appropriation s’est assez bien déroulée pour la responsable de la CASS mais est plus difficile pour les deux personnes membres de la coordination, (impliquées indirectement dans ses objectifs). Le partenariat et les échanges d’expériences sont jusqu’ici assez fructueux du fait que de nombreux parrallèles peuvent être établis entre les objectifs de la CASS et ceux de Cassiopea. Ce partenariat devrait se poursuivre pendant les mois à venir avec la formations de responsables contenus au sein des partenaires de la CASS, par le suivi et l’évaluation de l’ancrage du site du CASS parmis ces membres, et le soutien à la mise en réseau de ceux-ci.
  8. Solsoc
    Dans le cadre de ses campagnes d’éducation au développement en milieu scolaire : "l’école, un droit qui donne des droits" et "la santé pour tous", un blog spip a été réalisé par cassiopea en module du site de solsoc. Le site semble rencontrer un certain succès parmis les élèves et a reçu une 20aine de contributions.
  9. Iteco
    Iteco nous a contacté pour un grand nombre de projets pour lesquels ils souhaiteraient notre soutien. Ces projets concernent la gestion comptable de l’asbl, la gestion de leur bibliothèque, le site spip, et des outils de travail en réseau internes a Iteco. Pour le moment, le site web est en cours de réalisation, et les autres points ont étés reportés en septembre, pour permettre une analyse avec l’équipe de permanents d’Iteco.
  10. Bourse d’échanges
    Il s’agit d’une application de gestion d’annonces, offres, demandes, infos, pour les associations qui forment EducA21. Cette application est dite conceptuelle, c’est à dire que toutes les données qu’on y trouve, associations, utilisateurs, annonces s’organisent comme étant plus ou moins reliés à différentes catégories de classement.
  11. Ada
    Ada avait besoin d’un outil pour étendre le gestionnaire de liste sympa, en offrant la possibilité à ses abonnés de remplir des formulaires. L’idée était de permettre à Ada de faire un logiciel de type de « gestion de contacts ».

    Il est vite apparu que le modèle d’application conceptuel développé pour la bourse d’échanges pouvait resservir pour Ada. Le partage d’un framework commun a donc permis à Ada d’hériter d’une application évoluée pour un faible coût. De plus cela aura permis de réinjecter dans la bourse d’échanges certaines des spécificités demandés par Ada, tel que l’interfaçage avec sympa.

7. Evénements

  1. Rewics
    Cassiopea était présent cette année en force au rencontres wallones de l’internet citoyen. Toute l’équipe s’est déplacée pour animer le stand. Au programme : animation de plusieurs ateliers sur spip et les logiciels libres, de nombreux échanges avec les visiteurs, quelques rencontres. Bref une journée bien remplie, qui a permis de donner une bonne visibilité aux activités de Cassiopea et de présenter notre travail.
  2. Fête de l’internet
    La fête de l’internet a mobilisé nos forces pendant quelques jours. Une collaboration avec Parcours Citoyen et Réseau Citoyen a démarré et est toujours en cours de définition dans le projet e-toile de quartier en chantier.
  3. Forum Educa21
    Cassiopea était également présent aux forum de lancement de la décénie de l’éducation au développement durable. La journée s’est divisée entre participations aux ateliers existants et animation de deux ateliers sur les logiciels libres et la syndication.

8. Politique

Le concept de Cassiopea est de favoriser l’appropriation des nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC) par le monde associatif, dans le but d’oeuvrer à la construction d’un InTERREnet solidaire, libre et démocratique.

Jusqu’à présent, nous avons surtout défendu ces idées par un travail technique (développement web, hébergement, etc.) et social (aider nos membres à analyser leurs besoins, leur donner des moyens de s’approprier leurs outils Internet, etc.). Or, découlant de notre concept, nous avons aussi des objectifs politiques, tels que :

  • faciliter le partage d’information et les échanges de savoir à l’intérieur des réseaux
  • permettre l’accessibilité du plus grand nombre aux NTIC, et au service du bien commun
  • construire collectivement un savoir partagé et le mettre à disposition de tous
  • ouvrir l’action, la réflexion, le travail (particulièrement) du secteur associatif à la contribution et à la critique extérieure
  • favoriser les logiciels libres parce qu’il sont porteurs de valeurs telles que la coopération, l’indépendance des utilisateurs, la gratuité du produit et la rémunération du travail, la propriété publique du code source contrairement au logiciel propriétaire qui s’articule autour de dominantes telles que l’exclusion, la dépendance des utilisateurs, la rémunération de la propriété et la privatisation des codes source

Nous pensons que nous pouvons - mieux, nous devons - penser à porter ces objectifs devant nos responsables politiques. Actuellement, des contacts sont pris avec d’autres acteurs associatifs bruxellois préoccupés de NTIC (Banlieues, Lire et Ecrire, ...) afin de voir comment nous pourrions agir ensemble, voire construire des revendications communes, tout en restant cependant chacun dans sa spécificité.

Cette volonté de s’inscrire dans le paysage politique, au moins bruxellois, ne relève pas seulement d’un raisonnement politique, mais également d’une analyse de notre mode de financement.

Actuellement, Cassiopea fonctionne surtout dans une logique de marché : une association fait une demande, Cassiopea répond par une offre, un prix est fixé ; même si plusieurs fois, la rémunération du travail fourni proviendra de subsides publics reçus par l’association demanderesse, la logique de fonctionnement est bien là celle d’un marché.

Mais nous avons également une offre de service (éducation, recommandations, ... par exemple) qui ne peut fonctionner facilement dans un marché. Ce type de besoins relève dès lors de ce qu’on appelle le secteur "non-marchand", qui recouvre des besoins d’utilité publique que le marché n’est pas prêt à financer. C’est alors le secteur public qui pallie à cette déficience du marché en finançant le "non-marchand" via des subsides.

Notre action politique devra également à terme viser à obtenir une juste rémunération de nos activités non-marchandes, via des subsides ponctuels, voire structurels.

9. Employés et organisation du travail

L’année 2004 se caractérise par un développement important des activités de Cassiopea. Pour y faire face, nous avons du, dans le courant de l’année, agrandir l’équipe des travailleurs. D’une part Simon a été engagé dans le cadre du projet Anchora, d’autre part, pour répondre aux autres demandes (développement de site, formation, analyse fonctionnelle...) l’équipe s’est étoffée en engageant Nathan et Gilles.

L’équipe se caractérise au départ par une diversité des compétences bien marquée : formations, analyse fonctionnelle, ancrage de l’outil internet, développement informatique, graphisme. Pour déterminer la façon dont nous allons organiser le travail, nous avons entamé un processus de réflexion. Ce processus est toujours en cours (voir point 10. sur le futur de Cassiopea.

Le CA à pris l’initiative d’intégrer l’équipe des travailleurs dans la réflexion et dans la construction des outils d’organisation (planification, suivi des projets, organisation interne...).

Ce qui s’est petit à petit dégagé c’est d’arriver à ce que chaque travailleur maîtrise non pas chaque compétence (graphisme, développement, analyse fonctionnelle, formation...), mais qu’il arrive à assurer le suivi des projets depuis leur origine jusqu’à leur finalisation. Ce mode de fonctionnement assure une approche transversale. Celle-ci, contrairement au cloisonnement, pousse l’équipe de travailleur et le CA à maintenir une « vision globale », qui intégre les dimensions techniques, sociales, pédagogiques et politiques des services développés et offerts par Cassiopea.

10. Le futur de Cassiopea et WE de mise au vert

Ce 3, 4 et 5 juin l’équipe de Cassiopea faisait ses valises pour la ferme de Vévy Wéron, près de Namur, afin de mener une reflexion de fond sur l’association. Cette réflexion de fond avait déjà été envisagée à de nombreuses reprises et avait aussi été évoquée en AG. Compte tenu de l’évolution actuelle de Cassiopea, il devenait plus urgent d’y passer.

Etaient invités, les trois travailleurs de Cassiopea, les membres du conseil d’administration ainsi que toutes personnes souhaitant prendre part au débats. Chaques participant avait préalablement pu s’exprimer sur les points qu’ils souhaitait voir abordés durant ce week-end.

Etaient présents : Tous les membres du CA (Antoine, Robert, Gautier, Eric, Francis) ainsi que tous les travailleurs (Nathan, Simon, Gilles).

  • Vendredi soir : Choix des thèmes qui seront abordés Parmis tout les points de discussions proposés préalablement par les participants, une série de points à aborder durant le week-end sont dégagés et l’on élabore le planning du week-end.
  • Samedi : Débat autour du concept et de la philosophie de Cassiopea
    • Historique et philosophie de Cassiopea

      Afin de parler de l’historique et de la philosophie de Cassiopea, l’on choisit comme éclairage, le vécu personnel de chacun. Chaques participant est invité à raconté ce qu’y l’a amené à adhérer à Cassiopea. Que ce soit en tant que travailleur ou en tant fondateur de l’asbl. L’accent est mis sur les frustrations, les attentes (rencontrées ou pas) et les satisfactions de chacuns.

    • Quels futurs pour Cassiopea ? Envies, évolution,...

      Definition & mise à jour des finalités et du concept de Cassiopea. Un brainstorming à lieu durant lequel les participants tentent de définir, par une série de mots clés, ce qu’est Cassiopea. S’en suit un débat, durant lequel les participants décident si tel mot est une valeur de Cassiopea, une finalité ou un moyen que Cassiopea se donne pour atteindre ses finalités. Le but est d’élaborer une carte d’identité de l’asbl.

  • Dimanche : Opérabilisation du futur de Cassiopea, redéfinir le rôle de chacun, acquisition et transfert de compétences.
    • Définition de tâches de chacun au sein de Cassiopea Chaque participant rend compte des taches qu’il remplit au sein de Cassiopea.
    • Définition des compétences disponibles pour Cassiopea

      Chacun des participants indique les compétences qu’il a et qu’il est prèt à mettre à disposition pour Cassiopea.

    • Acquisition de compétences

      Nouvelles compétences et transmission : Sur base de la liste tâches de chacun au sein de Cassiopea, l’on dégage les tâches à develloper et celles qui ne pouront plus être remplient par certains des membres. Ces dernières sont redistribuées aux personnes désireuses de les prendre en charge. Des formations sont prévues pour personnes pas encore compétentes pour remplir ces tâches.

11. Conclusion

Comme nous l’avons vu, les offres de services de Cassiopea et le développement des outils que nous vous proposons sont bien toujours dans les finalités de Cassiopea. La réflexion sur l’action politique de Cassiopea est en cours également. Le modèle d’organisation du travail en interne se développe aussi selon un modèle qui nous est propre et cher.

Cependant, si certaines finalités notre travail se précise, d’autres sont parfois un peu mises de côté, souvent par manque de temps ou de ressources. Il faut donc que nous y soyons attentif, une partie de ce travail a vient justement d’être abordé au week-end de mise au vert.

Ce week-end de mise au vert 2005 a été très intense, il a permis aux nouveaux travailleurs de véritablement prendre part à l’aventure cassiopéenne. Pour que ses fruits soient vraiment bien utilisés, il faut poursuivre plus en avant la réflexion et surtout la concrétisation de ce travail.

Bilan 2004

1. Présentation

PDF - 70.4 ko

Le bilan comptable pour l’année 2004 est disponible ici à droite.

2. Commentaires

3. Projets pour l’année à venir

  1. Poursuite des projets en cours et lancement de nouveaux projets
    D’une part continuer l’offre de services de Cassiopea, trouver de nouveaux projets et concrétisation des projet en cours (voir ci-dessus). Cassiopea a toujours des difficultés à voir à long terme de ce côté, cela est dû en partie à la nature des projets eux-même (de courte durée), mais pas uniquement. L’équipe (travailleurs et CA) sait qu’elle doit faire un effort de ce côté.

Budget 2005

PDF - 70.4 ko

Le budget 2005 est ici à droite.

Conclusion

Nous proposons à cette Assemblée Générale de l’écrire. :o)